Comment mesurer la pauvreté ? Calcul du seuil de pauvreté


La pauvreté peut être un concept compliqué à définir et il existe plusieurs méthodes pour la mesurer. Suis-je pauvre ? Cet article vous donne les clefs pour y répondre et un outil pour mesurer le seuil de pauvreté comme défini en France.

Définition de la pauvreté

Tout d’abord notez qu’il existe plusieurs façons de mesurer le concept de pauvreté. La pauvreté relative et la pauvreté absolue sont probablement les plus connus mais en France il existe quatre définitions et méthodes pour mesurer la pauvreté.

1. La pauvreté « légale » ou les allocataires de minima sociaux

La première définition qu’il peut être donnée de la pauvreté et celle relative aux minima sociaux. En d’autres termes, on peut considérer que toute personne bénéficiaire de minimas sociaux est pauvre puisqu’elle dépendant de l’argent que lui accroit l’Etat.

Selon une étude du ministère de la Santé, en comptant les allocataires directs, leurs conjoints et personnes à charge, 11 % de la population française bénéficiait des minima sociaux fin 2016. Le coût pour l’Etat s’élevait à 26,2 milliards d’euros, soit 1,2 % du PIB.

Le rapport ministériel précise que sans ces aides sociales plus d’1 Français sur 5 (22% des Français) vivrait sous le seuil de pauvreté. Les familles monoparentales avec deux enfants et plus, les jeunes et les personnes handicapées sont les principaux groupes pour lesquels les allocations versées aux Français les plus modestes sont le dernier rempart face à la pauvreté.

Le gouvernement a lancé un simulateur pour savoir à quelles aides prétendre

2. La pauvreté en termes de conditions de vie

La pauvreté en termes de conditions de vie est une pauvreté d’un point de vue sociologique. Elle ne prend pas uniquement en compte le revenu mensuel d’un individu, mais considère si ce dernier à la capacité de participer à des activités qui lui donnent le sentiment de faire partie de la société.

Selon cette définition de la pauvreté, une personne ou un ménage est considéré comme vivant dans la pauvreté quand il n’a pas la capacité d’obtenir une qualité de vie standard. Ce train de vie standard est une estimation jugée représenter les activités et conditions de vie ordinaires, largement encouragé et approuvés, de la société.

En France, c’est INSEE qui décide de ce qu’est cette qualité de vie ordinaire. Elle répertorie 27 difficultés ou restrictions de consommation, regroupées en quatre grandes dimensions : insuffisance de ressources, retards de paiement, restrictions de consommation et difficultés de logement. Est considérée comme pauvre toute famille qui en rencontre 8 ou plus au cours de l’année. Ses ressources sont alors considérées comme tellement inférieures à celles d’une famille moyenne qu’elle est en réalité exclues des modes de vie ordinaires.

Seuil de pauvreté en FranceListe des 27 difficultés définies par l’INSEE

Contraintes budgétaires (6 items) :
  • Part du revenu consacrée au remboursement de l’ensemble des emprunts supérieure à un tiers ;
  • Avoir eu au moins une fois par mois depuis un an des découverts bancaires ;
  • Le revenu ne suffit pas en général à couvrir les dépenses courantes ;
  • N’avoir aucune épargne à disposition ;
  • Avoir puisé dans ses économies pour équilibrer son budget au cours des 12 derniers mois ;
  • Opinion sur le niveau de vie « financièrement c’est difficile » ou « il faut s’endetter pour y arriver ».
Retards de paiement (3 items), en raison de problèmes d’argent, impossibilité de payer à temps à plusieurs reprises au cours des 12 derniers mois :
  • Des factures d’électricité, de gaz, d’eau ou de téléphone ;
  • Des loyers de la résidence principale ;
  • Des versements d’impôts (sur le revenu, impôts locaux).
Restrictions de consommation (9 items), les moyens financiers du ménage ne permettent pas (ou ne permettraient pas si vous en éprouviez le besoin, si vous n’étiez pas contraint par ailleurs) de :
  • Maintenir le logement à bonne température ;
  • Payer une semaine de vacances en dehors du domicile une fois par an ;
  • Remplacer des meubles hors d’usage ;
  • Acheter des vêtements neufs ;
  • Manger de la viande/poisson/équivalent végétarien tous les deux jours ;
  • Recevoir des parents ou amis pour boire un verre ou pour un repas au moins une fois par mois ;
  • Offrir des cadeaux à la famille ou aux amis une fois par an ;
  • Posséder deux paires de bonnes chaussures ;
  • Absence de repas complet pendant au moins une journée au cours des deux dernières semaines par manque d’argent.
Difficultés de logement (9 items) :
  • Surpeuplement important ou modéré (1) ;
  • Absence de baignoire ou douche à l’intérieur du logement ;
  • Absence de WC avec chasse d’eau à l’intérieur du logement ;
  • Absence d’eau chaude courante ;
  • Absence de système de chauffage central ou électrique ;
+ Critiques du logement (sans considération financière) :
  • Logement trop petit ou n’ayant pas assez de pièces ;
  • Logement trop difficile ou trop coûteux à chauffer ;
  • Logement humide, moisissures ou toit percé ;
  • Logement bruyant (trafic routier, industries ou voisins).

3. La pauvreté absolue : ce qu’il faut pour vivre dignement

La pauvreté absolue est une situation dans laquelle le revenu d’un ménage est inférieur au niveau nécessaire pour maintenir un niveau de vie de base (nourriture, logement, logement). La pauvreté absolue est un concept qui permet de comparer différents pays et au fil du temps.

Ce type de pauvreté n’est pas modifié par une éventuelle croissance économique du pays. Si le revenu moyen des citoyens d’un pays augmente, une plus grande partie de la population devrait sortir de la pauvreté absolue. La pauvreté absolue est un concept qui permet donc de mesure la pauvreté la plus basique et extrême. A l’inverse, la pauvreté relative est un concept qui prend en compte les autres citoyens du pays, et permet de comprendre la répartition des richesses

4. La pauvreté relative au niveau de vie médian

La pauvreté relative est une situation dans laquelle le revenu du ménage est inférieur d’un certain pourcentage au revenu médian. Par exemple, le seuil de pauvreté relative pourrait être fixé à 50% ou 60% du revenu médian. La pauvreté relative est donc utile pour montrer le pourcentage de la population qui a été relativement laissée pour compte dans la société.

Les concepts de pauvreté relative sont très différents dans les années 2010 à il y a un siècle. La pauvreté relative ne peut pas être représentée par une somme d’argent fixe. Si dans un pays donné, la croissance économique est inégale et que les personnes ayant un revenu élevé perçoivent des augmentations de salaire plus importantes que les augmentations perçues par les citoyens à faible revenu, la pauvreté relative peut augmenter. Une personne pourrait donc, dans ce cas, gagner plus d’argent mais tomber dans la pauvreté relative.

Seuil de pauvreté en France – Comment calculer le seuil de pauvreté relatif en France ?

Le seuil de pauvreté en France est mesuré en fonction du revenu médian. Une personne est considérée comme étant pauvre si son revenu est inférieur à 60% du revenu médian.  En France, en 2019, le seuil de pauvreté est donc de 1 797 euros.

Attention, cependant, pour savoir si un couple est pauvre, cependant, il ne suffit pas de multiplier le chiffre par deux. On considère en effet que plus un foyer familial sera grand plus certains couts seront repartis, on fonctionne donc sur la base d’UC (unité de consommation). Dans un ménage le premier adulte compte donc 1 UC, puis toute personne supplémentaire de plus de 14 ans comptera pour ½ UC additionnelle ; et toute personne supplémentaire de moins de 14 ans comptera pour 1/4 UC.

Faite le test ci-dessous pour découvrir si vous êtes pauvre selon cette mesure, ou si votre ménage l’est.

Calculez le seuil de pauvreté de votre foyer

% du revenu médian

Vous

Personnes âgées de plus de 14 ans

Personnes âgées de moins de 14 ans

En 2015, dernière année pour laquelle les chiffres sont connus, 8,9 millions de Français vivaient sous le seuil de pauvreté. Cela représente environ 14,2 % de la population. Pour ces personnes vivant sous le seuil de pauvreté, les aides sociales représentent 41 % des revenus.

Autres types de pauvreté

– Pauvreté primaire et secondaire

La pauvreté primaire est définie comme une situation dans laquelle le revenu est insuffisant pour satisfaire les besoins essentiels, même si chaque centime est dépensé à bon escient. La solution pour sortir de cette pauvreté est de gagner plus d’argent

La pauvreté secondaire est définie comme une situation où l’argent est mal dépensé pour le luxe, laissant un revenu disponible insuffisant pour acheter les produits de première nécessité. La solution pour sortir de cette pauvreté est d’économiser plus d’argent

La pauvreté dite subjective est également assez fréquemment utilisée. Pour la déterminer, on tente de cerner par des sondages la perception qu’ont les ménages de l’aisance matérielle et/ou psychologique dans laquelle ils vivent, ainsi que la plus ou moins grande facilité avec laquelle ils font face à leurs dépenses de consommation. »

– Pauvreté persistante

La pauvreté persistante est définie comme une situation dans laquelle les ménages ont un revenu inférieur à 60% du revenu médian pendant deux années sur trois. Ceci est important car la pauvreté à long terme a des conséquences plus importantes que celles à court terme.

Niveaux de pauvreté relative persistante dans l’UE – montre effectivement le degré d’inégalité.

La pauvreté au niveau international

La pauvreté absolue dans le monde

Il y a différents concepts de ce qui est un niveau nécessaire pour maintenir les niveaux de vie de base. Les Nations Unies ont défini la pauvreté absolue comme «Un état caractérisé par une grave privation des besoins fondamentaux, notamment en matière d’alimentation, d’eau potable, d’installations d’assainissement, de santé, d’abris, d’éducation et d’information. Cela dépend non seulement du revenu, mais également de l’accès aux services.  » Sommet mondial des Nations Unies pour le développement économique (1995)

La pauvreté absolue pourrait être fixée à un niveau de revenu réel constant, par exemple un revenu réel de 500 euros par an. Cependant, il faudrait tenir compte des différences de niveau de vie entre les pays. 500 euros ne suffiraient pas à Paris mais peut l’être dans certains pays d’Afrique. Le sommet des Nations Unies sur la pauvreté a appelé les pays à élaborer leur propre mesure.

De plus, avec le temps, les concepts de ce qui constitue les «nécessités de base de la vie» peuvent changer. Au dix-huitième siècle, il peut s’agir de nourriture et de logement, alors que, dans les économies occidentales modernes, nous pouvons l’étendre à la nourriture, au logement, à l’électricité, à la cuisine et à l’accès aux soins de santé de base.

La Banque mondiale définit la pauvreté comme «La pauvreté est une privation prononcée de bien-être et comprend de nombreuses dimensions. Cela inclut les faibles revenus et l’incapacité d’acquérir les biens et services de base nécessaires à la survie dans la dignité ».

Seuil de pauvreté au niveau mondial

Ce concept est utilisé pour donner un aperçu de la pauvreté dans les pays. Initialement présenté comme 1 $ par jour. En 2015, la Banque mondiale a ramené le seuil de pauvreté à 1,90 USD par jour (en utilisant les taux de change en PPA) ( Banque mondiale )

Indice de pauvreté multidimensionnel – MDI

Indice de pauvreté multidimensionnelle (MPI) publié par l’ONU en 2010. Il mesure la pauvreté comme une privation aiguë d’aspects essentiels de la vie. Il mesure trois objectifs clés: le niveau de vie, l’éducation et les soins de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *