Couple et argent – Gérer l’argent conjointement ou séparément ?


Que vous soyez en mariés, pacsé ou en couple libre, l’argent peut être un sujet délicat. Découvrez comment bien planifier vos finances communes et évitez les maux de tête et les disputes qui pourraient s’ensuivre. Quels sont les pièges à éviter pour ne pas semer la zizanie dans le couple ?

Éléments à prendre en compte afin de décider comment gérer votre argent à deux

Il n’y a pas d’approche « unique » pour la gestion des comptes

Même si selon une étude de 2002 de l’Insee, 64% des ménages français optent pour la mise en commun de leur argent, les temps changent et les modèles financiers avec. L’adage « ce qui est à toi est à moi » ne correspond plus forcément aux attentes des Milléniaux.

Si, en 2002, 18% des couples optaient pour un système de comptes bancaires totalement séparés et 18% pour un système hybride, l’indépendance juridique et économique des femmes et le développement de nouvelles expectatives en termes de relation amoureuse, incitent de plus en plus de couple à opter pour l’un de ces modèles financiers.

La façon dont vous décider de gérer vos comptes en couple dépendra de votre attitude vis-à-vis de l’argent. Vous pouvez trouver des domaines dans lesquels vous êtes heureux de partager la responsabilité financière, et d’autres où vous devrez parvenir à un compromis.

Avant de commencer, essayez de comprendre l’approche et l’attitude de chacun vis-à-vis de l’argent. Cela vous aidera à trouver les domaines dans lesquels vous êtes d’accord – et pas d’accord – et ainsi détecter les sources de problèmes potentiels avant que les crises ne surviennent.

Partager, diviser, ou gérer votre argent séparément ?

C’est à vous à vous de décider comment vous gérez votre argent lorsque vous êtes en couple. En règle générale, vous pouvez le faire de trois manières :

1. Tenir des comptes séparés ou garder la main mise sur votre argent

Si vous ne possédez pas de compte joint, vos revenus seront séparés. Toutes les factures que vous partagez, comme le loyer ou l’hypothèque, doivent être fractionnées au cas par cas. Voici quelques moyens de vous assurer de maîtriser votre argent lorsque vous le gérez séparément :

  • Planifiez tout et communiquez régulièrement. Ainsi, vous saurez toujours quelles sont les entrées d’argent et les sorties.
  • Décidez comment répartir les factures. Que ce soit à 50/50 ou autrement, vous devez définir clairement la manière dont vous répartissez les responsabilités.
  • Pensez à votre partenaire lorsque vous prenez des décisions en matière de dépenses. Même si vous avez des comptes séparés, vous partagez certaines responsabilités. Assurez-vous de ne pas dépenser trop, sinon votre partenaire pourrait avoir à compenser toute différence pour payer les factures.

2. Un seul compte joint ou le partage complet

Vous pouvez combiner tous vos revenus dans un seul et même fond et l’utiliser pour l’ensemble de vos dépenses, du petit café quotidien au paiement du loyer, du crédit immobilier aux investissements boursiers. Ne posséder qu’un seul compte peut rendre la budgétisation beaucoup plus facile, mais vous aurez besoin d’un compte joint pour que tout fonctionne correctement. En effet, pas question qu’un seul des partenaires ait accès au compte bancaire. Avec le compte joint, vous aurez tous deux le contrôle de l’argent et vous pourrez voir ce que l’autre personne dépense.

Voici quelques astuces pour vous assurer que ce partage fonctionne bien pour vous :

  • Assurez-vous d’avoir des habitudes de dépenses identiques ou similaires. Dans le cas contraire, vous risquez d’être désaccord et commencerez à vous disputer au sujet de l’argent.
  • Convenez d’un seuil de dépense entre vous. Si vous voulez payer pour quelque chose de plus cher que ce seuil, vous devrez vous mettre d’accord ensemble. Cela évitera que l’un des partenaires découvre a posteriori une dépense qu’il pourrait juger excessive.

3. Opter pour un compte joint, et deux comptes séparés

Lorsque vous partagez la responsabilité des finances, un compromis pourrait être la meilleure solution. L’option ‘ce qui est à moi’, ‘ce qui est à toi’ et ‘ce qui est à nous’, est de plus en plus souvent plébiscitée.

Vous pouvez ouvrir un compte joint pour régler les factures communes et le loyer par exemple, mais conservez vos propres comptes pour payer les achats personnels. C’est un excellent moyen de faciliter la budgétisation et de préserver une certaine indépendance et confidentialité.

Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous décidez comment partager la responsabilité :

  • Décidez quelles factures payer à partir du compte joint.
  • Choisissez le montant de la contribution à verser sur le compte joint chaque mois, que ce soit 50/50 ou en fonction des revenus de chacun.
  • Réfléchissez à vos habitudes de consommation, à vos souhaits en termes financiers, et convenez de ce qui est acceptable pour vous deux afin d’éviter les désaccords et les disputes au sujet de l’argent.

Ne faites pas immédiatement le grand saut dans l’inconnu

Le partage d’un compte est une étape importante. Il pourrait donc être judicieux de tester la situation avant de faire le grand saut et de tout partager.

Essayez d’ouvrir un compte conjoint sans possibilité de découvert et sur lequel les deux versent une petite somme d’argent chaque mois. Utilisez cet argent pour partager la responsabilité d’une ou deux factures de ménage et voyez comment vous vous en sortez. Après quelques mois, asseyez-vous et discutez-en pour voir si cela fonctionne bien pour vous. Si c’est le cas, vous pouvez augmenter vos contributions communes et commencer à partager davantage de responsabilités.

Si vous avez une épargne importante, vous voudrez peut-être ouvrir un compte d’épargne conjoint sur lequel vous devrez vous entendre avant de pouvoir retirer de l’argent. C’est une bonne protection contre le fait qu’une personne puise dans les économies sans en discuter d’abord avec l’autre.

Et si votre partenaire dépense trop d’argent ?

Toutes les sommes sur le compte joint sont présumées, sauf preuve du contraire, appartenir pour moitié à chacun des titulaires. Cependant, dans les faits, il est difficile de prouver qui à retiré quoi et pour quelles raisons. Si votre conjoint ou partenaire dépense plus d’argent que ce qui était prévu ou que ce que vous ne pouvez supporter, il est essentiel d’en parler le plus tôt possible. Faire l’autruche et mettre la tête dans le sable en espérant que les choses s’arrangent ne fonctionne pas et ne fera pas disparaître le problème.

Si les discussions se terminent toujours par des disputes, vous pourriez faire appel à un conseiller conjugale ou thérapeute de couple.

Vous devez particulièrement faire attention aux dettes. En effet, si vous avez des découverts ou des dettes, la banque ne cherchera pas à savoir si l’un des partenaires est responsable. Le compte joint vous solidarise et par conséquent, la banque exigera le remboursement de la dette aux deux partenaires. Si votre compagnon est incapable de couvrir la dette, alors la banque se retournera contre vous.

Dans les cas les plus critiques, vous pourriez même vous retrouver interdit bancaire ou voir tout l’argent sur le compte bloqué (sauf si vous êtes marié sous le régime de la séparation de biens).

Avant d’opter pour un compte commun, vous devez donc bien réfléchir aux conséquences potentielles, en discuter avec votre partenaire et avoir une confiance totale. Et n’acceptez donc pas de nouvelles dettes communes à moins que vous ne soyez entièrement satisfait de cet arrangement.

Clôture du compte joint – En cas de crise grave et de séparation

En cas de décès de l’un des deux cotitulaires, le compte peut continuer à fonctionner sous la seule signature du survivant. Cependant, détenir un compte joint peut s’avérer problématique en cas de séparation. En effet, pour clôturer un compte la signature des deux codétenteurs sera requise. Si vous rencontrez des problèmes alors une solution peut-être de dénoncer votre compte joint. Cette dénonciation signifie à votre banque que vous souhaitez vous désolidariser du compte bancaire. La conséquence étant que ni vous, ni votre partenaire, ne pourra plus réaliser aucune opération sur ce compte en banque sans en avoir préalablement reçu l’autorisation de l’autre.

Une autre solution, si la séparation ne se fait pas dans en bons termes, peut-être de retirer la somme d’argent que vous estimez vous revenir, puis envoyer à la banque une demande afin de vous disjoindre du compte. A partir de la vôtre ex partenaire deviendra l’unique détenteur du compte, le transformant donc en compte individuel. Vous n’aurez plus de droits sur le compte mais ne serez plus tenu responsable des éventuelles dettes non plus.

Quelques conseils additionnels

Confiance et équité

Lorsque vous ouvrez un compte bancaire commun, vous êtes tous deux responsables des dettes et des découverts. Il est donc essentiel de vous faire confiance.

Vous devez définir clairement ce que vous considérez comme une contribution équitable et vous y tenir. N’oubliez pas de passer en revue les accords en cas de changement. Par exemple, si l’un de vous change ou perd son travail ou si vous avez des enfants.

Fixez des limites et soyez clair sur l’indépendance de chacun

Soyez clair dès le début sur ce que vous attendez. Essayez de définir une limite de dépenses, de sorte que tout achat d’un montant supérieur à cette somme d’argent nécessite une décision commune.

Assurez-vous de savoir à quel point vous aurez tous les deux l’indépendance. De cette façon, vous saurez tous les deux où vous en êtes et vous n’aurez pas besoin de vous disputer en cas de désaccord. Ayez un plan en cas de problème et n’ayez pas peur de l’écrire si vous pensez que cela facilitera la tâche.

Assurez-vous d’être des partenaires égaux

Évitez les situations dans lesquelles un seul d’entre vous comprend vos finances. Même si l’un de vous est meilleur est termes de gestion de budget, permettre à un partenaire de contrôler toutes les finances communes est une mauvaise chose pour vous deux.

Une compréhension mutuelle signifie que vous savez tous les deux ce que vous pouvez et ne pouvez pas vous permettre, et que si quelque chose devait arriver à l’un de vous, l’autre aurait une idée de leurs affaires financières.

Parlez d’argent à votre conjoint ou partenaire

Il est important de savoir exactement ce qui se passe avec votre argent en couple. Discutez donc de vos finances avec votre partenaire régulièrement et ouvertement. Cela vous aidera à rester impliqué dans les finances du ménage, à gérer votre argent de manière responsable et à régler tous les problèmes ensemble.

Consultez également:
Divorce – Qui paie et possède quoi ? 
Acheter dans l’immobilier à deux – Qui possède quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *