Diminuer ses frais bancaires


Diminuer ses frais bancaires Les frais bancaires sont soumis à une réglementation stricte. Pourtant, les réclamations pour frais bancaires abusifs ne cessent d’augmenter. Petit guide pratique pour tout savoir sur les frais bancaires et comment les réduire…

Les frais bancaires de service

Globalement, il existe deux types de frais bancaires. Les premiers, désignés comme frais de service, sont facturés en échange d’un service précis.

Il s’agit généralement de frais de gestion du compte courant, de frais de retrait, de virement, de prélèvement, de cotisation pour la carte bancaire… Les tarifs ne sont pas encadrés par la loi, et les banques peuvent donc fixer librement leur montant.

Les frais bancaires pour dépassement et rejet

Mais il existe aussi des frais liés à des incidents de paiement. On y trouve les agios, ou frais de dépassement. Il s’agit d’une somme forfaitaire, allant de 10 à 12 €, que la banque vous impute à chaque fois que votre compte passe au rouge. Si vous bénéficiez d’une autorisation de découvert, les agios n’interviendront qu’au-delà du montant autorisé.

Mais si la banque décide de refuser le paiement, elle imputera alors le compte avec des frais de rejet. Pour un prélèvement les frais de rejet peuvent atteindre 20 €, et 50 € pour un chèque sans provision.

Les frais bancaires illégaux

Pour éviter les frais bancaires abusifs, il faut savoir que certains frais sont tout simplement interdits par la loi. Par exemple, il est interdit d’imputer des frais d’opposition sur les cartes bancaires et les prélèvements. Mais attention, l’interdiction ne vaut que dans le cas d’un vol ou d’une utilisation frauduleuse. Si vous avez perdu votre carte, vous aurez probablement des frais d’opposition.

Les frais pour incidents de paiement sont aussi plafonnés (20 et 50 €). D’autre part, un même chèque rejeté plusieurs fois est considéré comme un seul incident de paiement. Il ne doit donc pas donner lieu à plusieurs frais de rejet. Enfin, il faut savoir que, depuis 2005, les frais pour clôture de compte sont illégaux.

Choisir sa banque en fonction des frais

Evidemment, le meilleur moyen de payer le moins de frais bancaires possible, c’est de bien choisir sa banque ! Internet a beaucoup facilité la comparaison entre les divers établissements bancaires. Les brochures tarifaires des banques sont généralement disponibles en ligne.

Pour faire une comparaison efficace, il faut surtout se concentrer sur les services que l’on utilise le plus souvent. Et au niveau des frais bancaires, certaines banques en ligne proposent aussi des tarifs plus intéressants que les banques traditionnelles.

Le gouvernement a mis en place un site internet qui vous permet de comparer les frais bancaires de nombreuses banques (traditionnelles et en ligne): https://www.tarifs-bancaires.gouv.fr/

Comment payer moins de frais bancaires ?

Si vous ne désirez pas changer de banque, vous pouvez essayer de négocier vos frais avec votre agence. Parfois, il est aussi possible de se faire rembourser certains frais. En la matière, c’est votre capacité de persuasion et la bonne volonté du directeur d’agence qui peut faire évoluer les choses…

Certaines opérations sont aussi facturées différemment si vous les réalisez sur Internet. Généralement, les frais sont moins chers, voire même inexistants, si vous faites le travail vous-mêmes !

Evitez aussi les bouquets de services, proposés sous forme de forfaits. Si votre banquier vous le propose, c’est probablement parce qu’il a tout à y gagner. Alors ne signez rien sans avoir vérifié que les services inclus dans le bouquet vous seront vraiment utiles. Sinon, vous allez payer pour rien.

Enfin, on ne saurait trop vous conseiller de toujours vérifier vos relevés de compte. Sachez que vous avez légalement 5 ans pour contester tout frais qui vous semble abusif…

Les frais bancaires en 2019

Selon le comparateur Panorabanque, en 2019 les frais bancaires (frais de dépassement, de tenue de compte, de découvert ou encore les frais de retraits d’argent aux guichets d’autres banques) afficheront une baisse de 1%. Ces frais devaient ainsi atteindre 215 euros cette année, contre 217,30 en 2018.

Il ne s’agit pas d’une baisse spectaculaire mais elle est notable car c’est la première fois que les frais baissent au court de ces dernières années. Bien au contraire, les frais avaient plutôt tendance à augmenter – et parfois de façon conséquente – à l’instar des frais de tenue de compte dont le coût a été multiplié par trois entre 2013 et 2018.

Si les banques ont accepté de geler leurs tarifs et frais au plus fort de la crise des gilets jaune, cette baisse des tarifs est surtout due à une réalisation que les néo-banques et leurs tarifs compétitifs prennent une part de marché croissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *