La retraite par capitalisation


La retraite par capitalisation est pour les futures générations de retraités un passage quasi obligé aujourd’hui. Elle consiste à se construire soit même ses revenus de retraite en épargnant. L’épargne servira d’assise au versement d’une rente ou d’un capital au moment de la retraite.

La retraite par capitalisation est de plus en plus dans l’air du temps face aux difficultés rencontrées en France pour garder l’équilibre des régimes de retraite. Le système de la retraite par capitalisation s’oppose à celui des retraites par répartition classique. En effet, dans un système de retraite par répartition, les cotisations sont versées par les actifs pour financer immédiatement les pensions des retraités via l’assurance vieillesse. La solidarité joue alors à plein son rôle entre les générations.

Dans un système de retraite par capitalisation, les actifs épargnent pour leur propre retraite. La solidarité n’est plus de mise. C’est la loi du capitalisme qui prime ! De nombreuses voix s’élèvent en France contre la retraite par capitalisation. En effet, le système implique que des actifs continuent de travailler même lorsque la retraite sera arrivée pour tout simplement faire tourner l’économie et produire des richesses qui pourront être redistribuées aux retraités épargnants sous forme de rente.

Retraite par capitalisation ?

La retraite par capitalisation repose sur le principe de l’accumulation d’un capital tout au long de la carrière d’un salarié. Ce capital est placé et produit des intérêts eux-mêmes placés. Quand l’heure de la retraite sonne, le capital peut être restitué soit sous forme de rente soit sous forme d’une restitution totale du capital placé. La retraite par capitalisation peut être soit mise en place à l’échelle d’un Etat par la mise en place de cotisations sur les salaires soit encore rester strictement personnelle lorsque les versements sont volontaires.

En France et plus généralement en Europe de l’Ouest, la retraite est basée principalement sur le système à répartition. Des initiatives fleurissent toutefois au sein des Etats pour mixer les deux systèmes. Ainsi en France, l’épargne retraite est l’exemple type d’une retraite par capitalisation. Aux Etats-Unis, le système est mixte. L’assurance vieillesse verse des allocations aux retraités les plus pauvres. Généralement, la gestion des capitaux issus de la retraite par capitalisation est assurée par des fonds de pension.

Dans la pratique

La retraite par capitalisation permet aux épargnants d’acheter à un établissement financier des droits futurs à la retraite. Contrairement à l’assurance décès basée sur l’hypothèse où l’épargnant ne pourra profiter lui-même du fruit de son épargne, la retraite par capitalisation induit le fait que l’épargnant pourra prétendre aux bénéfices générés par un placement généralement collectif. La retraite par capitalisation est donc en bien des points identiques à une assurance-vie. Selon les établissements financiers, de nombreuses formules sont possibles. Certains établissements proposent ainsi un système de réversion afin qu’en cas de décès de l’épargnant, les droits aillent à son conjoint, ses enfants ou une personne désignée expressément.

Le saviez-vous ?

Certains contrats de retraite par capitalisation autorisent la transformation des points de retraite acquis en capital en vue d’une sortie avant la date de la retraite. Cette sortie est généralement réalisée à l’issue de 8 ans de cotisation pour bénéficier des avantages fiscaux liés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *