Taux d’endettement


Si comme le souligne le dicton « plaie d’argent n’est pas mortelle », un taux d’endettement trop important peut rapidement dégénérer en surendettement. Pour des comptes équilibrés et des fins de mois sereins, le plus important est de maîtriser son taux d’endettement.

Vous rêver d’acheter une maison, de vous offrir un voyage ou encore de faire installer une cuisine équipée ? Pour éviter que vos fins de mois deviennent un cauchemar mais aussi pour assurer vos arrières en cas de pépin, la meilleure des solutions est d’ajuster au plus près ses dépenses avec ses rentrées. Pour y parvenir et ainsi maîtriser son taux d’endettement dans les limites du raisonnable, il est avant tout nécessaire d’évaluer objectivement ses capacités financières d’aujourd’hui et de demain.

Calcul du taux d’endettement

L’endettement est le nom donné à la part des revenus consacrée au remboursement des dettes (crédits en cours) et au paiement des loyers. Pour calculer son taux d’endettement, il est nécessaire de faire un tableau de bord objectif. D’un côté, il convient de lister tous les revenus. Les revenus sont en premier lieu les salaires mais aussi le cas échéant les aides personnalisées au logement, les pensions, les revenus des loyers si vous êtes propriétaire bailleur, les bourses d’études… Les sources de revenus ponctuelles ne doivent pas être prises en compte.

Une fois que les revenus sont définis clairement, il convient de faire le même exercice pour les dépenses (endettement). Celles-ci sont constituées par les charges de remboursement de loyer et le remboursement de tous les crédits en cours qu’il s’agisse des crédits immobiliers, crédits à la consommation, crédits revolving, crédit auprès des magasins, découverts bancaires. A cela s’ajoutent les pensions le cas échéant que vous êtes tenus de payer. Quand toutes les « dettes » sont listées, le taux d’endettement peut être fixé en ôtant les « dettes » des revenus. La limite à ne pas dépasser se situe à 33% d’endettement.

Taux d’endettement, quel intérêt ?

Lorsque le taux d’endettement dépasse 33%, la situation financière d’un ménage est jugée déséquilibrée par les banques. Si vous devez souscrire un emprunt par exemple, la banque se trouvera dans l’obligation de vous le refuser. Est-ce à dire qu’un taux d’endettement de plus de 33% est dangereux au quotidien ? En fait, la réponse est moins tranchée que cela. En effet, en cas de faibles revenus ou de famille nombreuse, le « reste à vivre » qui correspond aux revenus moins les remboursements pourra s’avérer à peine suffisant pour espérer des fins de mois sereines. En cas de revenus confortables, le « reste à vivre » sera par contre largement suffisant pour faire face aux échéances et vivre au quotidien.

Maîtriser son taux d’endettement

Comme on le voit, le taux d’endettement d’un ménage est un indice précieux pour avoir une idée précise de sa capacité financière. Le calcul s’avère d’autant plus impératif lorsque pointent des difficultés de paiement mais aussi lorsque le ménage souhaite mener un projet important comme l’achat d’une maison ou d’une voiture par exemple. Des difficultés passagères peuvent être résolues par un ré-étalement des créances quand cela est possible ou par une opération de rachat de crédit à un taux plus avantageux et sur une plus longue durée.

Le saviez-vous ?

On ne parle de surendettement que lorsque le ménage n’arrive plus à faire face à ses échéances de façon durable et que le taux d’endettement est élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *